Trucs et astuces pour lutter contre la fragilité

En parallèle de l’amélioration de l’espérance de vie, on constate une augmentation de la dépendance chez les Personnes Âgées. Se pose alors un nouveau défi pour notre société : comment prolonger les années vécues en « bonne santé » ?

Si la médecine se penche désormais sur cette question, elle ne peut y faire face seule. Pour que nous soyons tous en mesure d’accompagner nos aînés et de lutter contre la fragilité, Les Filles d’Ariane vous proposent de suivre le fil rouge de la prévention.

Qu’est ce que la « fragilité  » ?

Il s’agit d’un concept gériatrique qui s’applique aux personnes âgées vulnérables d’un point de vue médical et social. C’est, en somme, un état de pré-dépendance qui peut mener à une dépendance réelle et rapide.

Prenons un exemple simple : deux patients, du même âge, avec les mêmes antécédents médicaux et vivant tous deux à leurs domiciles, arrivent aux urgences pour une infection des poumons. L’un va ressortir de l’hôpital rapidement et en bonne santé. L’autre connaîtra une période de confusion qui entraînera une chute avec fracture et nécessitera une longue hospitalisation puis un placement en EHPAD.

Quelle est la différence entre eux ? La fragilité. Autrement dit, un ensemble de paramètres ayant menés à une diminution des capacités d’adaptation au stress.

La fragilité est donc une étape transitoire entre l’autonomie en « bonne santé » (même si elle est relative)et la dépendance. Bonne nouvelle : cet état est réversible !

 

Comment la détecter ?

Professionnels de santé, auxiliaires de vie et proches sont en première ligne. Pour leur permettre de détecter à temps la fragilisation des seniors, voici quelques points de vigilance :

  • La diminution des 5 sens. La vue et l’audition sont particulièrement importants. Impossible de bien vieillir sans ses sens ! Des yeux qui se plissent, des aliments ou boissons renversés un peu trop souvent, des bleus à force de se cogner… Ou alors un son de la télévision augmenté, une moindre participation aux conversations… Autant de signes qui ne trompent pas, il est temps de consulter !
  • La perte de poids. Les experts s’accordent à dire qu’une perte de 4 à 5 kilos en une année doit impérativement alerter. En effet, ce signe peut évoquer une malnutrition ou une déshydratation. Et chacun d’entre eux peut entraîner de très graves conséquences sur la santé.
  • Les troubles d’équilibre et de la marche. Des vertiges, un sentiment de chute ou simplement mettre plus de 4 secondes pour parcourir 4 mètres… Voilà des signes qui doivent alerter. Si les causes peuvent être multiples, les conséquences, elles, vont dans un seul sens : l’isolement.
  • Diminution de la force musculaire. Voilà bien une étape inéluctable dans le processus de vieillissement ! Certes. Cependant une perte importante ou rapide peut être le signe d’un problème sous-jacent à traiter.
  • Des troubles de la mémoire. Perte de mots, oublie des prénoms ou de ce qui vient de se produire… Autant de signes qui inquiètent les familles. Ils peuvent être le fait de maladies neurodégénératives tout autant que de causes bénignes comme la prise de médicaments, la dépression ou l’anxiété.

Quand et comment intervenir ?

Il est généralement admis que l’apparition de deux signes énoncés ci-dessus définit une pré-fragilité. Trois symptômes, en revanche, annoncent une fragilité réelle. Il est alors temps de consulter les professionnels de santé aptes à corriger le tir. Et parfois, intervenir sur un seul de ces signe peut suffire. Une simple paire de lunette permet de retrouver le plaisir de marcher, de conduire et retrouver ses amis, de se livrer à ses activités préférées… En somme de retrouver le goût de vivre !

Si le repérage de la fragilité est l’affaire de tous, il est vivement recommandé de se faire accompagner par des professionnels de la santé pour apprendre à y faire face et la contrer. Car eux seul seront à même d’en déterminer les causes et les meilleurs traitements médicaux possibles.

Il est fort probable que si l’axe médical sera prôné, d’autres types d’intervention multi-domaines seront recommandés.

Comment prévenir la fragilité ?

Pour prévenir ou traiter la fragilité, le traitement est le même :

  • Une activité physiques adaptée : on ne le dira jamais assez, une activité physique régulière reste l’un des meilleurs moyen de se garder en bonne santé ! Et donc de bien-vieillir.
  • Une nutrition équilibrée : l’essentiel des besoins physiologiques pour être en bonne santé se trouvent dans notre alimentation. Faisons nous du bien en nous faisant plaisir !
  • Un entraînement cognitif : pour garder « toute sa tête », rien de mieux qu’une activité cérébrale régulière. A nous les jeux, les activités culturelles et les discussions passionnantes !
  • Maintenir du lien social : rien de tel qu’une sortie entre amis ou un repas en famille pour allier les 3 points précédemment cités !

N’attendons pas d’être âgé pour prévenir la fragilité car après tout « pour être un bon vieux, il faut avoir été un bon jeune » !

Retrouvez nous sur notre page Facebook Les Filles d’Ariane SARL

Scroll